Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 22:23
Mort de Romano Mussolini,
fils du Duce et pianiste de jazz


Romano Mussolini, joueur de jazz et peintre, fils du dictateur italien Benito Mussolini, est mort à Rome début février à l’âge de 78 ans.

On ne choisit pas ses parents – pas toujours, aurait objecté Françoise Dolto…. Toujours est-il que son père à lui, dans la vie, faisait dictateur. Prénom: Benito, mais il exigeait qu’on l’appelât le «Duce». D’ailleurs il avait inventé le fascisme.

Benito Mussolini a eu trois fils et deux filles. Romano ne l’a pas beaucoup connu.  Il se souvient de lui comme d’un père attentif qui aimait la musique et avait pleuré au mariage de sa fille aînée. La dernière fois qu’il l’a vu, il avait 17 ans, en avril 1945, onze jours avant que le Duce ne soit tué. Il a raconté ça en 2004 dans un livre intitulé «Mon père Il Duce».

Donc papa aimait la musique mais, plutôt à la mode de ses amis nazis, grands opéras bien sûr, surtout nationaux. Au point qu’il décréta le jazz comme musique bannie en Italie. Sans aller jusqu’à dissuader Romano de devenir pianiste… de jazz.

Après la guerre, il gagna sa vie en jouant dans un orchestre, sous un pseudonyme, dans le sud de l’Italie. Le succès aidant, reconnu comme l’un des meilleurs pianistes de jazz, il reprit son identité réelle et forma dans les années soixante l’orchestre «Romano Mussolini All Stars». Lors de tournées internationales, il accompagna ainsi Chet Baker, Dizzy Gillespie, Duke Ellington, Lionel Hampton, etc.

Une de ses trois filles, Alessandra, est députée européenne, dirige «Alliance nationale», petit parti d’extrême droite, et fait amie-amie avec l’impayable Berlusconi.

Romano avait été marié à Anna-Maria Scicolone, soeur de l’actrice Sophia Loren. [Fin de la  chronique jazzo-pipole.]

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Ponthieu - dans Ça sent le jazz...
commenter cet article

commentaires

Gérard Couvert 25/08/2013 18:34


En effet, mon commentaire n'est guère objectif, comme s'il correspondait à un autre texte , !


Néanmoins, il faut faire attention aux raccourcits : ainsi Berlusconi, toujours régulièrement élu, n'a pas eu une si mauvaise gestion de l'Italie (et c'est un anti-libéral et anti UE qui écrit !)
et ses frasques sont du même ordre que celle de DSK, avec la déraison esthétique italienne en plus. Il Cavaliere n'a rien d'un homme d'extrème-droite (au sens français) et contrairement à ce que
les média européiste et sociaux-démocrates écrivent c'est un homme affable et cultivé (francophone et francophile), cynique aussi, mais en politique ...


Concernant Mussolini c'est un peu la même chose, le comparer à Hitler, Franco ou Staline doit être fait avec honneteté ; par exemple combien de morts politiques (avant 43) ? : moins qu'en France
à la même époque, résultats économiques ? : fabuleux.


Mais ce n'est pas tout, Hitler était un cuistre inculte, Benito commença sa carrière en suivant son père et son frère dans le syndicalisme actif, éxilé à Genève il fréquentait les milieux
d'extrème-gauche. Ce dictateur -élu- parlait le français (il fut professeur de français) l'allemand et (mal) l'anglais, il avait beaucoup lu, et fut longtemps le directeur du journal équivalent à
l'humanité.


Son pouvoir n'était pas absolu et le grand conseil fasciste pesait fortement, au point de le destituer !


Je n'ai pas touvé trace d'une interdiction du jazz, qui est sans doute un fantasme du même ordre que l'interdiction du patoi en France...


 

Gérard Ponthieu 18/11/2013 11:28



Merci pour cet apport judicieux montrant bien la complexité de l'Histoire et du monde en général. On ne peut, en effet, se complaire dans les approximations et généralités.


Excuxes aussi pour cette réaction tardive, ce blog étant en partie délaissé pour celui-ci : http://c-pour-dire.com/



Gérard Couvert 11/04/2013 14:22


rarement lu un tel ramassis de conneries dites pour faire bien

25/08/2013 17:47



Ah oui ? Alors, quelles conneries svp ?