Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 21:18

Qui n’aimerait pas le train ? Pour peu que l’on soit bien installé. Et même au risque du miracle : une aimable compagnie transformant le voyage en transport… On peut rêver en attendant, ce que le train permet d’ailleurs, sauf…

…sauf cata. Hélas à peu près garantie dans les TGV en cas de réservation tardive. Ainsi serez-vous promis à ces détestables « carrés » et leurs quatre places en vis-à-vis. Fort bien si vous arrivez en quartet formé, prêt à une tchatche effrénée, ou bien à une belotte. Mais gare à vous si vous êtes le quatrième larron, le gêneur, l’empêcheur de respirer entre gens de même bonne compagnie. Et quand bien même vous seriez là en individuel, tout comme les trois autres, il vous faudra tricoter des canes pour parvenir à les allonger sans piétiner les arpions d’en face. L’horreur. Le comble n’est toutefois vraiment atteint qu’avec la tronche de ce voisin imposé, qui vous lorgne du même sale œil que le vôtre… Sans parler des circonstances aggravantes, genre casse-croûte à l’ail et haleine de Kro (nenbourg).

Exemple vécu tout récemment. L’image [ci-dessous] ne permet pas de voir mon voisin de droite, affalé comme les deux autres. L’image ne donne pas non plus le son, soit trois flux puissants de ronflement comme autant de tracteurs au labour.

Le paysage, toutefois, trouvait un plus heureux dégagement moyennant une rotation de l’axe visuel d’environ 35 degrés. Mais, comme on le voit aussi [ci-desous], limité par un écran politico-freudien autant que ponctuellement journalistique.

Ah, la compagnie du chemin de fer !

Partager cet article

Repost 0

commentaires