Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2005 3 25 /05 /mai /2005 22:00

Le directeur du Monde assimile Fabius à Le Pen – et déclenche un tollé

Pour ce qui est de la hauteur de vue, n’est pas Sirius qui veut. Pour la finesse d’analyse non plus. Jean-Marie Colombani vient de signer un édito très ras des pâquerettes, intitulé «Illusion du non». Le parti pris politique m’importe peu – chacun ses choix, et vive le débat démocratique ! Or,…


… Or, que dire de l’ « argument » suivant : « […]pour le chef de file du non à gauche, Laurent Fabius, cette évolution n'est guère surprenante: il était logique et cohérent qu'un jour ou l'autre l'homme qui s'était distingué en assurant que Le Pen posait "les bonnes questions" finisse par donner sur un sujet décisif la même réponse que Le Pen. » ?

Sirius, je le rappelle pour les nouveaux arrivants, était le pseudo avec lequel le fondateur du Monde, Hubert Beuve-Méry, signait ses éditoriaux. Figure tutélaire du journal, et aussi emblème de la profession d’informer, son nom trône toujours sous la têtière du « quotidien de référence », à la gauche ( !) du directeur actuel. HBM contre JMC, autant dire deux Mondes.

Sur le Monde.fr, plusieurs dizaines de réactions font suite à cet édito. Sans doute dans des proportions proches des sondages en cours… De très favorables par principe, sans arguments bien particuliers, mais aussi, je crois bien, davantage de défavorables dont les contenus sont parfois très violents. Exemples :

« Une fois encore vous utilisez l'argument de la dernière chance avec ce rapprochement Le Pen-Fabius-Villiers...c'est triste de la part d'un journal qui se dit sérieux...Vous aurez ainsi contribué à mettre Le Pen au coeur de la campagne en permanence alors que pour une fois on ne l'entendait pas...on se croirait revenu au temps où Mitterrand instrumentalisait le FN pour affaiblir la droite...Il vous faudra plier lundi et arrêter de prendre les Français de haut. Quelle méconnaissance de la France! »

« L' amalgame Fabius-Le pen est indigne. Oui Le Pen pose les bonnes questions et donne de mauvaises réponses. Et non, les réponses de Fabius ne sont pas les mêmes que Le Pen. Le Non est une question à toute la classe politique : Avec votre mondialisation, ou voulez vous en venir ? Quel est votre programme ? Quels sont vos marges de manoeuvre de résistance. La résistance annoncée de la commission européenne à l'invasion du textile chinois tourne à la caricature. Il n'y aura aucune mesure. »

« Le malheur, c'est qu'on pourrait faire de même un magnifique éditorial, sans "parler comme Georges Marchais" et en l'intitulant "illusion du oui"... Le malheur, c'est que cette Constitution est une bouillie infâme dans laquelle on peut trouver tout aussi bien le remède que le poison, l'abîme que le garde-fou. Elle est tellement équivoque qu'en dépit de son volume elle équivaut à un saut dans l'inconnu. Moins on la connait, plus elle rassure. Plus on la connait, plus elle inquiète...

« Monsieur Colombani, vous avez franchi la ligne rouge. Le mépris que vous exprimez dans votre article du 26 mai pour la majorité de Français qui vont voter NON le 29 mai est pour moi insupportable. J'ai besoin d'entendre l'opinion de celui qui ne pense pas comme moi.Je me passe de son mépris. Le MONDE n'a plus rien de ce qu'il a été. Vous aurez conforté les méprisants, vous n'aurez pas convaincu les méprisés. Mon non est plus fort. En juin, je ne serai plus abonné au MONDE. Jean Pierre Vidal

« de quelle Europe parlons-nous? Celle se faisant depuis longtemps où les cadres et professions intellectuelles (62% pour le oui) trouvent naturellement leur compte (bancaire, culturel, en pouvoir etc) ou bien celle qui ignore superbement les ouvriers et employés (60% pour le Non) et leurs problèmes très quotidiens d'emploi, de fin de mois. Mr Colombani parle aux premiers (c'est le lectorat du Monde) dans leur langage et méconnaît les seconds ou du moins ne sait quoi leur dire,ou comment leur dire

« Les assimilations entre Fabius et Le Pen sont nauséabondes . il ne vous teste pas grand chose comme argument Toute le propagande , toute la désinformation (où le Monde a été largement partie prenante ) semblent échouer : faute d’empêcher le NON , il faut travestir son sens et ressortir le soldat Le Pen : hier plutôt Hitler que le Front populaire , aujourd’hui plutôt Le Pen que le Non de gauche , c’est à çà que vous jouez ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires