Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2005 7 29 /05 /mai /2005 22:00

55 / 45. Ça devrait aussi barder dans les rédactions !


L'accès aux blogs – en tout cas à "c'est pour dire" – a été, semble-t-il, impossible ce 29 mai sur lemonde.fr [qui n'a donné fourni aucune explication], je me replie donc sur le bien dénommé "c'est pour dire+plus+". Je reproduis ici l'article paru vendredi 27 sur mon blog jusqu'à maintenant inacessible en écriture.

Le 30 mai. Gueule de bois dans les médias aussi ?

Quels que soient les résultats du référendum, à partir du 30 mai ça va continuer à chauffer ! Pas seulement dans les partis déchirés. On peut imaginer (espérer ?) aussi que ces lendemains ne seront pas sans remous dans de multiples rédactions emportées, bon gré mal gré, dans la tourmente du parti pris, voire de la militance éditoriale. Y aura-t-il là aussi, dans les radios, télés, journaux dits d’information, des «recompositions»? En tout cas, un débat nouveau va s’engager à la faveur – si on ose dire – de la crise de la presse et du journalisme.

 

Quelques questions ne sauraient être longtemps évitées – dont, bizarrement quelques-unes, basiques, autour du fait d’informer : Qu’en est-il de la fameuse séparation entre faits et commentaires ? Quid également du droit du public à l’information ? Et encore, qu’en est-il donc de ces « principes constitutifs » du métier de journaliste : impartialité, quête d’objectivité, indépendance ?

 

Autrement dit, en termes de bilan autour de ce référendum : En quoi et comment les médias dits d’information, auront-ils contribué, ou non, à éclairer la lanterne du citoyen sur son avenir d’Européen ? Pourquoi, au nom de quels intérêts supérieurs, les directions des médias dominants ont-elles entraîné leurs rédactions dans des choix contraires, non seulement à l’éthique professionnelle, mais encore aux intérêts économiques des entreprises et à l’avenir de leurs salariés ? Car faut-il rappeler le contexte économique déplorable dans lequel se trouvent la plupart des entreprises de presse – la presque totalité des quotidiens, notamment – tient en grande partie à la perte de confiance de leurs lectorats.

 

Cette perte risque d’être telle aujourd’hui qu’elle pourrait même se transformer en défiance. Et cela alors même que de nouveaux canaux d’information se mettent en place de manière accélérée – en particulier autour de l’internet et des blogs, c’est bien le lieu d’en parler ici ! –, appelant à une probable révolution des systèmes d’information. Nous en sommes à la veille, si elle n’est pas déjà en marche, appelant à la mobilisation intellectuelle une profession quelque peu abasourdie par les incertitudes hypothéquant son avenir.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

PaysanPerverti 30/05/2005 11:36

La campagne référendaire a commencée avec un unanimisme pour le Oui - Oui proprement stupéfiante, parce que semblant aller de soi pour nos institutions médiatiques...Complot ou travers culturel, qui veut qu’un journaliste privilégie…son opinion ?
Par ailleurs, la gueule de bois ne risque-t-elle pas d'atteindre aussi des partisans du Non « de Gauche » tant le modèle 'Anglo-Saxon' s'en accommodera après le 29 Mai...?

Permettez-moi une petite perfidie supplémentaire ;-). J'ai lu sur votre précédent post, cher maître, une analyse d'une manipulation dans la presse (Le Monde). Dans ce post, GP, vous avez mis un lien vers 'acrimed'. Merci. J'y ai lu " la presse selon Dassault." En effet, les extraits d'interview montre S .Dassault peu subtil et diplomate. Cependant, le commentaire qui l'accompagne dit en substance que Dassault souhaiterait interner les journalistes qu'il n'aime pas. Dans un site qui analyse la rigueur et l'éthique des médias, c'est assez curieux, et un brin méprisant pour le patron de Dassault Systèmes, une entreprise dont on devrait être assez fier, si on avait en France une meilleure image des entreprises et des entrepreneurs par la ...presse.

Dans un autre genre, en moins grave, j'ai eu l'occasion de lire dans un quotidien de province, un article pleine page sur les dangers pour la santé du textile Chinois, à cause de colorants. En plus d'y voir une tête de mort géante en guise d'illustration, les seuls interlocuteurs du journaliste étaient des représentants du textile...national. J'ai la chance de connaître la grande qualité du textile chinois qui ne fait aucun doute...mais si des français persistent à acheter les produits de très basse qualité que les chinois délaissent eux-mêmes...Voyez les solderies diffusants les services en porcelaine venus directement des rebuts des usines chinoises, pour défaut...