Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 23:01
La TNT, c’est pas de la dynamite !
par Christian Le Meut

J’ai fait la découverte récemment de la TNT. Pas l'explosif, la télé; une télévision qui n’a rien d’explosif, justement. TNT ne signifie pas non plus Télévision Naze et Tarte mais Télévision numérique terrestre. Vous achetez un petit boîtier quelques dizaines d’euros, vous l’installez ou le faites installer et voilà, vous pouvez regarder 18 chaînes gratuites; 18 chaînes, le bonheur intégral ! Bon, aucune en langue régionale, ne rêvons pas, mais vous pouvez regarder les programmes complets d’Arte et de France 5 avec une image de très bonne qualité, ce n’est déjà pas mal...

La TNT propose aussi des chaînes d’information continue comme iTélé. Plus besoin d’attendre la grand messe de 20 h. Tout n’est donc pas complètement naze dans le monde de la TNT. Si vous voulez rajeunir de vingt à trente ans regardez Télé Monte Carlo qui rediffuse en permanence de vieux feuilletons britanniques comme Miss Marple ou étasuniens comme L’Homme de fer avec Robert Dacier sur son fauteuil roulant un peu rouillé...

>>>
Téléréalité à la mode étasunienne. La première fois que j’ai zappé rapidement sur ces chaînes histoire d’en découvrir les nouvelles, j’ai eu droit au spectacle d’une paire de fesses qu’un jeune homme tenait absolument à nous montrer dans le cadre d’une émission de téléréalité quelconque. Car le top du top parmi les chaînes de la TNT c’est NRJ 12, une chaîne pour les djeunes qui diffuse plusieurs émissions de téléréalité étasuniennes non encore importées ni adaptées en France.

L’une d’elles, dont j’ignore le titre, consiste à mettre en compétition des jeunes pauvres et des jeunes riches, très riches. Dans un palais sont rassemblés une dizaine de jeunes pauvres, hommes, femmes, noirs, blancs, mais tous endettés jusqu’au cou de quelques dizaines de milliers de dollars. Avec eux le même nombre de jeunes riches, héritiers de fortunes gigantesques.
Des équipes de deux sont formées, un pauvre avec un riche, et ces équipes doivent traverser des épreuves.

Le jour où j’ai regardé, il s’agissait de faire travailler tout ce beau monde à nettoyer un hippodrome après les courses. Nettoyage des gradins et des chiottes, notés et cornaqués par deux responsables de l’établissement. Le temps était compté et le résultat noté. Certains jeunes millionnaires hommes n’avaient jamais fait de ménage de leur vie, et cela se voyait. D’autres riches, surtout les filles, y sont allés franco, sans trop de dégoût. Une équipe a été désignée vainqueur par les deux responsables de l’établissement. Ainsi, elle était assurée de rester dans le jeu tandis que les autres équipes étaient soumises au vote. Chacun pouvait voter pour désigner la personne, et donc l’équipe, qui devait quitter le jeu.

Pour 100.000 dollars t'as plus rien. A à la question, posée par un animateur, de savoir ce qu’il ferait avec les 100.000 dollars promis pour le vainqueur, l’un des jeunes millionnaires a répondu qu’il achèterait une montre. C’est lui qui a obtenu le plus de voix ce jour-là et a été exclu du jeu, comme son partenaire pauvre qui, lui, pleurait à chaudes larmes. Voilà un jeu de téléréalité qui repose, comme tous ces jeux, sur la compétition à tous prix, l’humiliation, la duperie... Mais voir ces jeunes millionnaires nettoyer la merde des autres dans les conditions de travail habituelles pour des salariés pauvres avait quelque chose de pédagogique, pas que pour eux d’ailleurs, mais aussi pour tous les téléspectateurs. Tout ne serait donc pas à jeter dans la téléréalité.

Les banlieues vues de Remiremont. Si vous voulez piquer un bon roupillon bercé par votre télé, la Chaîne parlementaire n’est pas mal. L’Assemblée nationale et le Sénat se sont alliés pour créer cette chaîne financée par nos impôts : je suis tombé sur un colloque consacré aux banlieues et présidé par Christian Poncelet, président du Sénat, qui ne s’est pas privé de prendre la parole. Ce monsieur respectable et d’un certain âge est élu de Remiremont, dans les Vosges, une petite ville de 10.000 habitants, banlieue comprise. Autant dire qu’il est compétent sur le sujet. Transmettre en après-midi des colloques du Sénat à la télévision, c’est une bonne idée pour encourager les Français à faire la sieste en réduisant leur consommation de somnifères. Celui-là est efficace.

Et, le soir, une autre chaîne prend le relais de la parlementaire : c’est Gulli. Gulli est une chaîne pour enfants, avec des dessins animés et des feuilletons apparemment inoffensifs. Mais le soir, tard, Gulli ferme ses programmes : un gros G s’affiche, une sorte de mire comme au temps de l’ORTF. Un gros G donc qui ronfle doucement pendant des heures. Il ne se passe plus rien que cela sur cette chaine, et c’est reposant. Au dodo les enfants, au dodo les grands, faites de beaux rêves. Et n’oubliez pas d’éteindre vos postes de télévision, le jour, comme la nuit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Le Meut - dans Suites de "c'est pour dire"
commenter cet article

commentaires

christian 03/01/2007 19:35

Meilleurs voeux à toi, Gérard, et aux lectrices et lecteurs de "C'est pour dire". Bloavezh mat (en breton !)... Et de meilleurs programmes télé (en français),  plus de programmes en langues régionales (environ deux heures hebdo actuellement sur F3 Bretagne, c'est la misère) ? On peut toujours souhaiter, mais ce n'est pas gagner.KenavoChristian

Grégoire C 23/12/2006 21:39

"Outil incomparable de rencontres et d\\\'échanges de savoir..."Je ne vois pas où est l\\\'échange dans la télévision, encore moins où sont les rencontres. Internet permet des échanges de mauvaise qualité, mais des échanges quand même. Nous le prouvons ici même, puisque vous écrivez et que j\\\'écris à mon tour. La télévision ne fait que parler et ne donne jamais la parole. Elle donne des dizaines d\\\'heures à des gens qui ne pensent pas, et n\\\'accordent jamais plus de 30 secondes à ceux qui pensent. Où est l\\\'échange?On peut bien sûr tenter de trouver sublime la communion de pensée de millions de gens qui zieutent le même défilée de poules en bikini, ou qui boivent les propos de Michel Drucker et de Line Renaud... La lumière émise par un tube cathodique, il doit y en avoir qui trouvent que ça éclaire. Excusez-moi du peu, mais je préfère la lumière du soleil.

Gérard Ponthieu 03/01/2007 11:20

La télé, commé outil technique, dépend de l'usage qu'on en fait; je ne dis pas qu'elle parfaitement utilisée, loin de là ! Tes critiques portent bien sur l'usage, pas sur l'outil en lui-même, ni bon ni mauvais par définition. Mes rencontres à la télé (plus rares qu'à la radio, mais c'est du même type; d'ailleurs lire un aticle ou un bouquin revient aussi à ça), c'est quand elle me permet un contact, oui une rencontre avec une personne dont les valeurs m"intéressent; je n'ai alors pas besoin d'intervenir autrement que par l'écoute : je prends, je me sers, je laisse; comme je veux, quoi. Et mon monde ne s'arrête pas là ! Cela dit, je déplore avec toi, la faiblesse dominante du média télé.

Grégoire C 22/12/2006 17:28

De toute façon la télévision c'est pour les cons. Faut arrêter d'espérer que la télévision va s'améliorer. On voit bien que c'est le contraire. Les quelques programmes dignes d'occuper nos neurones sont diffusés en pleine nuit, et c'est comme ça depuis le début. Alors forcément, comme on les diffuse de plus en plus tard, il y en a de moins en moins, des programmes dignes de nous.La téloche a-t-elle jamais été autre chose qu'un prétexte pour diffuser des publicités pour des déodorants? Entre les deux, on place quelques épisodes de séries étatsuniennes qui datent d'il y a 10 ans, qu'on récupère dans des poubelles à New-York, et quelques émissions de bavardages de vieux prétentieux qui ne veulent surtout pas devenir des "has been" et qui viennent nous parler de leur dernière daube et échanger quelques sourires pincés avec un faux derche installé dans la lucarne depuis vingt piges.Vive la TNT, oui, surtout celle qui finit par toluène, histoire de nettoyer tout ça et de renvoyer les gens à LEURS rêves, à LEURS projets, à LEURS vies. Je suis convaincu qu'on aurait moins de "problèmes de sociétés" si la télévision n'était pas ce générateur de néant qu'elle est actuellement. Laissons les gens le temps de discuter, le temps de rêver, le temps de jouer ensemble, le temps de réfléchir, le temps de lire... Autant d'activités qu'on ne peut pas faire devant la télé!

Gérard Ponthieu 23/12/2006 16:32

J'ai connu et connais encore de beaux moments de télé, outil incomparable de rencontres et d'échanges de savoirs. On s'en sert comme on peut, sans s'y sentir obligé. Après tout, c'est comme le reste: tant qu'on n'est pas forcé, bah…  Tenir des discours à base de "de toute façon", "faut arrêter", "c'est comme ça depuis le début", "la télé n'a jamais été autre chose que", etc, mène à quoi au juste ? Dire que "tout" est de la merde, qu'ilo faut tout faire péter, etc. Ouais…

Isidoreb 23/11/2006 08:55

Et bien finalement la chaine parlementaire sur la TNT est du côté des bonnes nouvelles: Outreau, débats PS, quelques reportages ciblés. Rien de sexy bien sûr mais je contribue volontiers avec mes impôts!