Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2005 6 25 /06 /juin /2005 22:00

Libé outil de contre-pouvoir ? Racoleur et démago, oui !


par Mano Solo


Hier un poing levé sortant d'un écran rageur  hurlait du haut de la couv’ de Libération "Au blog citoyens ! " Quelle farce ! Avec une couv’ pareille on peut s'attendre à de l'action. Sur la couv il n'y a pas de guillemets, c'est bien Libé qui parle, "Au blog citoyens !" Alors on s'attend à plein de trucs en ouvrant le journal, Libé a peut-être lancé un serveur citoyen, gratuit, pour la parole du peuple, un outil internet quelconque permettant la fédération des blogs afin de s'auto défendre contre les tentatives de censures, la mise en place d'une aide d'urgence juridique aux blogueurs démunis face aux grosses machines qu'ils attaquent, des manifestation flash comme seul internet peut en organiser, des campagnes de pétitions, que sais-je encore... ?
 


Rien de tout ça. Le poing sur la couv’ n'est qu'un produit d'appel.
A l'intérieur on va lire l'histoire d'un blogueur qui se bastonne contre la mairie de Puteaux. Point. Comme dab dans ce journal de centre mou, le ton est complice avec la victime de tant d'infamie, mais juste le ton. On aura beau chercher la moindre miette d'engagement de la part de la rédaction, on restera sur sa faim. Comme si couvrir l'événement du seul coté de la victime, était un engagement en soi.

Cette histoire remplit, en comptant la couv’, quatre pages dans le journal. Si on enlève les photos, l'histoire du pauvre blogueur dans la merde n'en remplit même pas une. Le reste est rempli pour un quart de page par une pub, un édito mou explicatif et sempiternel sur le monde blog et son utilité, un autre quart de page sur un petit éventail exemplaire de blogs, un quart pour un sociologue et son analyse basique du phénomène, puis la petite histoire de la mairie de Puteaux à travers le portrait de notables despotes.

Au blog citoyens ! Vous y avez cru, internautes, enfin un média qui vous prend au sérieux, proche de vous, branché comme vous, qui oeuvre et vous rejoint dans votre combat pour la liberté d'expression...


En fait Libé a vu en internet une formidable manne de contenu poudre aux yeux, pour que dalle. Libé ouvre régulièrement ses colonnes aux internautes qui finalement remplissent une bonne part du journal sans aucun frais autre que celui de la gestion des forums. Ces internautes sont soigneusement triés sur le volet, dans le choix immense, pour aller dans le sens de l"objectivité" voulue PAR la rédaction. Évidemment ces gens ne sont pas rémunérés et comme on peut le lire sur leur règlement, on peut faire ce qu'on veut de ce qui est écrit chez eux, sans même être obligé de vous en avertir.

Libé flatte l'internaute en permanence, y'a pas plus grands becs que les internautes, Libé se gave de fromage. Ces pages entières, s'accumulant chaque semaine, mises bout à bout représentent combien de Libé complets à la fin de l'année ? C'est une bonne question à se poser. En termes de frais, les internautes à eux seuls, payent certainement plusieurs numéros du journal, si on considère l'économie réalisée par le contenu qu'ils offrent gratos.

Alors évidement vous savez où je veux en venir. On a tous fait sur cette liste de diffusion [ndlr : celle de Mano Solo] l'expérience du respect de Libé pour la parole de milliers d'internautes, qui pourtant leur était adressée personnellement. Vous avez été plus de cinq mille à mener une campagne de plusieurs semaines avec moi, pour réclamer un peu de respect et l'ouverture de leurs colonnes à mon droit de réponse. Nous avons bloqué leurs boites aux lettres des jours entiers, non pas de spams mais d'opinions réelles et critiques, sans que jamais ils n'en rendent compte nulle part. Ils ont fini par publier ma prose en l'amputant de manière manipulatoire, comme visible ici (y'a évidement des nouveaux sur la liste de dif, c'est pourquoi je refais l'historique).

Alors c'est quand même marrant que Serge July nous dise que Libé reste un outil de contre-pouvoir. Ça va avec le brossage permanent dans le sens du poil de l'internaute, quand sur les propos d'un sociologue on choisi de terminer l'entrevue par, parlant du blog : "Il permet en revanche d'élargir l'espace de la critique et de permettre à différents acteurs, à des microréseaux de s'exprimer, de porter justement une critique qui déborde les cadres et les canons traditionnels de la contestation.", c'est pas anodin, c'est purement racoleur et démago. Parce que le sociologue à très bien pu terminer sa phrase par "mais de toute façon vous en avez rien à foutre, car sans le relais des médias traditionnels, le net tourne en rond sur lui même. " Car les médias s'en servent autant qu'ils peuvent l'ignorer à loisir.

Un artiste disposant d'une force de contestation comme la mienne, même si sa motivation a pu paraître dérisoire pour beaucoup, c'est quelque chose de complètement nouveau. C'est quelque chose dont Libé se serait délecté de rendre compte... si ça leur était pas tombé sur la gueule, à eux. Alors, que ce soit bien clair pour tous, Libé adore, comprend, analyse sociologiquement et soutient la liberté d'expression d'internet, mais surtout quand elle fait là où on lui dit de faire et là où ça fait vendre du papier. Alors un journal comme Libé, on peut se dire que ça coûte vraiment pas cher à faire : l'AFP te remplit les deux tiers que tu n'as plus qu'à remodeler à ta guise, les internautes bouchent les trous et on investit sur quelques reporters, histoire qu'ils se fassent enlever sur le terrain, afin qu'on puisse endosser un costard de victime de temps en temps, très juteux en terme de communication. Elle va toucher combien, Florence, dans le bénéfice évident pour Libé dans cette histoire ? Je serais curieux de connaître l'évolution des ventes de Libé, tout au long du cours de ce long feuilleton bien entretenu, épisode Julia compris.

Tout ça pour vous dire que dans la vie faut pas se tromper d'amis. C'est facile, des amis on en a pas. Mano.

Vaut le détour : le site de Mano Solo [clips, photos, graphisme et même le calendrier de ses concerts].

→ Afin de regrouper les commentaires, merci de "poster" les vôtres sur "C'est pour dire".

Partager cet article

Repost 0

commentaires