Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2005 2 16 /08 /août /2005 22:00
L’été, la presse aussi
chausse des tongs


On l’aura compris : le Tong de presse est au journalisme estival ce que la Pantoufle se charge ordinairement de distinguer le reste de l’année [Rappel des modalités du PPP – Palmarès de la Pantoufle de Presse]. Dans les deux cas, une même indolence journalistique, entre flemme et amateurisme, bricolage et farniente. L’attribution du Tong, à l’image de la chose, ne relèvera pas non plus d’une grande nervosité critique. Pour un peu, il irait d’une certaine complicité. D’ailleurs, La Provence et moi, c’est déjà une vieille histoire d’amour.


Les usages journalistiques
contre les chutes d’avion


Ainsi, feuilletant ingénument mon quotidien à une terrasse du Vieux-Port, ce matin [16/08/05] à Marseille, que vois-je à la dern’ ? Un papier plutôt sympa sur Ousmane Sow dont les œuvres sont exposées au Pont du Gard. Mais… Mais, bien sûr, y a encore un truc qui coince : le sculpteur n’est pas originaire de Côte-d’Ivoire, mais du Sénégal, où il est né et où il vit. Pas important ? Ah tiens, demandez-le lui pour voir. Demandez-voir aussi à Gbagbo ce qu’il pense de l’ « ivoirité »…



Soit. Ce qui est dommageable pour le métier d’informer, ce n’est pas tant les fautes – qui n’en commet pas ? – que leur origine, liée au non-respect d’une règle simple : n’écrire que ce qu’on connaît et qu’on a vérifié. 
→ Tong de base.


Page 3, autre registre sous un cinq colonnes : « Trouver un médecin en août relève de l’exploit » Marronnier que le sujet, mais après tout, il n’est que de l’empoigner fermement, surtout pour un stagiaire d’été. « Nous avons mené l’enquête », promet l’accroche. Mais las, l’affaire est torchée en trois coups de fils et quatre clichés qui finissent dans l’impasse des généralisations et approximations (30 médecins sur 1000 dans l’inter, au lieu de 300…). Sujet gâché, tromperie sur la marchandise. → Paire de Tongs roses.

J’en serais bien resté là, mais… Ah oui, ce « Terrible récit du crash en Grèce », annoncé à la une, monté à la 20.

 

Alors qu’il ne s’agit que d’hypothèses, voire de spéculations sur le mode conditionnel (« il semble », « serait », « probable »). Comment ne pas exploiter un tel filon catastrophiste, hein ? Et, attention les yeux, voici la fameuse « loi des séries » qui s’annonce avec l’accident du Venezuela. Enfin il y a cet « éclairage » intitulé « Toujours plus d’avions mais moins d’accidents » et censé redresser quelques idées fausses. L’argumentaire apparaît si confus qu’on peut se demander pour qui vole le rédacteur.
 → Tong fantaisie… 

Le rapport entre tout ça peut tenir dans une « moralité » qu’il m’arrive souvent d’exposer en formation : à savoir que si l’aéronautique respectait les règles de fabrication journalistiques, plus aucun avion ne s’écraserait. Puisque aucun ne volerait.


→  Afin de les regrouper, merci de "poster" vos commentaires sur "C'est pour dire".


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires