Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 10:56
Un monde très « world »




Ce planisphère présente les avantages et les inconvénients de la carricature, de sa pertinence comme de son outrance. N'empêche, entre les deux, les plateaux de la balance… balancent – et donnent matière à réflexion. Le document m'est parvenu tel quel, anonyme et baladé sur la toile. [Faire "afficher l'image - clic droit” pour agrandir plein écran].
Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
7 décembre 2005 3 07 /12 /décembre /2005 22:24
Ah mon gaillard !

Tiens diBrazza, mon pote de la Rue d'Où-Suis-Je?, toi qui réclame ta ration de rêves marins – comme si de vivre au bord de la Grande Bleue t'appelait à d’insatiables ivresses –, en revoilà donc des images de ma virée « debussyenne ». Pour ma part, je ne m’en lasse pas de les tripoter mes centaines de photos ! C’est te dire si j’ai de quoi tenir, jusqu’à plus soif. Gaffe tout de même à la biture.



Allons-y donc pour cette sixième rasade
(je sais tes sept palimpsestes, allez-y voir, c’es aussi une belle croisière), sans faux col, sur le thème du gaillard, celui du super cargo et ses 110.000 tonnes, dont plus de la moitié en camelotes mondialisées. Passons. Le gaillard d’avant – car il y a un gaillard d’arrière sur les voiliers, à l’arrière du grand mât. Ah mais !, c’est que je me suis aussi cultivé au long de ma « croisière » –, c’est là que sont installées les deux ancres et toute leurs époustouflantes machineries, sans parler des amarres, bollards, guindeaux, haussières, bonhommes et autres bittes – avec deux t, siouplaît, ne pas confondre. Là, je vous ai sorti le grand jeu, hein ? Voilà l’image. Ça, c’est un écubier, par où passent les amarres ou la chaîne de l’ancre.





























Je vous présente aussi un chaînon de la gourmette du bosco – elle doit faire dans les 350 mètres, si j’ai bien retenu les leçons de Didier, soit quatorze maillons de trente mètres. Je vous montre aussi le puits de chaîne (son écrin, quoi) et enfin son pendentif qui pèse dans les 12 tonnes.





Le gaillard, c’est le terrain de « jeu » du bosco Marcotte, Didier, le gars de Fécamp, ancien terre-neuvas. Pas un balaise, non. Mieux : un dur de dur – sans doute au cœur tendre. Qui se nourrirait d’acier et de grand large. C’est le maître des ponts, celui des manœuvres et des échelles de coupée, par où grimpent les pilotes avant d’accoster ou des passagers dans mon genre, quand le navire est au mouillage. L’ancre, les haussières, les garde-rats, tout ça c’est lui aussi, son domaine, pour ainsi dire son royaume. Il cause en direct-radio avec le pacha (le commandant) et, à son signal, après le « paré à mouiller », dévisse un grand volant rouge,déclencheur d’un vacarme d’enfer que même dans les systèmes dolby ou je ne sais quoi on n’entendra jamais !



Car la chaîne alors se met en branle, telle une armée de blindés nazis, qu’on dirait la fin du monde, avec des nuages de poussière rouillée. Et le bosco, alors, de freiner à mort pour arrêter le dragon ferraillant et soufflant par tous ses naseaux d’acier. « Un maillon au guindeau ! ». On souffle dans un silence noir, ou bien tout blanc, avant la ruade suivante. Jusqu’à ce que l’ancre, ayant plongé dans l’élément, trouve enfin la croûte terrestre pour y planter ses dents de monstre.




Restera enfin au bosco à hisser la boule noire au sommet du mât de gaillard. Dernier effort et ultime précaution du mouillage, comme on met le verrou en refermant la porte derrière soi.
Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 22:49
Aujourd'hui et Le Journal du Centre mettent Libé et Le Monde à la ramasse


Tiens, si je me remêlais un peu de ce qui me regarde : les canards. Ce matin donc, j’allais tâter la fièvre aviaire du jour chez mon marchand. Volant vers Libé, m’en voilà détourné par sa Une. Je la mets en image ci-dessous :

…et on aura donc compris que je n’ai pas déboursé l’euro vingt pour « ça ». J’attends pas d’un quotidien – encore moins de Libération qu’il me fourgue de la branchouille cultureuse ; surtout par temps de crises en tous genres. C’est ainsi que, outre ma « Provence », j’ai penché pour Aujourd’hui et son spécial banlieue titré «Nos lecteurs interpellent le président».

Beau boulot, en réalité, que ces cinquante questions glanées par des journalistes dans toute l’Ile-de-France. Rien à voir avec l’habituel « micro-trottoir », haut-lieu de la démagogie médiatique. Non, du vrai bon boulot qui, naguère ou peut-être jadis, serait plutôt revenu à Libé, au Libé des luttes et des grandes causes. Autres temps, autres canards. La crise frappe la presse, surtout certains titres ; il y a peut-être dans cet exemple isolé matière à explication. Exemple isolé ? A voir.

Quant au Monde qui attend dans ma boite aux lettres, ouais : « Greffe de visage : les explications du professeur Dubernard » ; « Hongkong. La démocratie“tout de suite” » et, pour le titre d’ouverture : « La Chine achète 150 A320 pour près de 6,5 milliards d’euros ». Pourquoi pas pour ce qui est de l’éclectisme de la Une. Mais décevant et très peu « Monde » ce manque de distance sur le bizness franco-européo-chinois.

J’ai de loin préféré la justesse de deux titres. Le premier de la Nouvelle République (Tours), sobre mais posant bien le problème au delà de l’immédiateté et de l’effet d’annonce à courte vue :


Le second du Journal du Centre (Nevers) qui surpasse Libération des meilleurs jours (pas aujourd’hui !). Titre à double détente donc : juste et visant loin. Qui, en effet, dans ce marché, prend réellement les commandes ? La question du transfert des technologies est bien la question centrale qui vaut autant en matière aéronautique (Airbus et Eurocopter) que nucléaire (Iter).

Ah oui, encore un titre qui me défrise dans Le Monde : « Condy Rice sous pression en Europe ». Je sais bien que Condoleeza, c’est long. Mais moins compromettant tout de même. On a déjà eu « Bill », « Tony »… Et au fait, pourquoi pas « Jaco », « Domi », « Nico » ?

Note : le site du monde.fr semble en carafe ce soir. Qu'est-ce Condy ?
Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
2 décembre 2005 5 02 /12 /décembre /2005 23:29
« Debussy-27 » : l’album-souvenirs, page 5



Je n’aime pas les clichés, au sens clicheton du mot. Ces images pourraient en avoir l’air. L’air,, si on veut, mais pas la musique – ce qui est tout autre. Et à propos, il me revient à l’oreille, cette composition de Luc Ferrari  (mort en août dernier) qu’il avait intitulée «Presque rien n°1». Je crois bien qu’il y eut une suite, donc n°2. Il y ordonnait des sons du « dehors », de la nature ou de la vie des hommes, dans une harmonie à lui. Une musique. J’ose donc appeler ces photos
Certes n°1 et Certes n°2. (Ça sonne un peu prétentieux, tant pis.)



Certes… ça peut faire clicheton. Mais avant tout pour le malvoyant, ce malveillant du regard. Celui qui ne s’émerveillerait plus comme « mes » marins du « Debussy ». ils en avaient pourtant vu et revu des ciels, des horizons aux gros sourcils méchants, des aurores comme des premiers matins du monde. Ils en avaient vu et revu. Mais d'où venait alors que ce matin-là, sur le pont, ils s'en jetaient plein les yeux ?

>> Accusé réception de deux messages. L’un qui réclame une suite n°5 (Voilà Daniel : c’est fait). L’autre qui me dit : « Attention, méfie-toi : C'est pas toi qui prends la mer, c'est la mer qui te prend. » C’est qu’il me ferait peur, ce Philippe !


Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 19:49
« Debussy-27 » : l’album-souvenirs, page 4

On trouve, au tréfonds de ces bêtes géantes, des entrailles qui les meuvent en d’assourdissants battements. Et de petites formes bleues, humanoïdes, dérisoires et belles.



Tandis que là-haut aussi, l’atmosphère s’épaissit et gronde à son tour. Le vaisseau fend le même univers.





Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
26 novembre 2005 6 26 /11 /novembre /2005 16:24
« Debussy-27 » : l’album-souvenirs, page 3



Des conteneurs par milliers.
À perte de vue. De bien belles vues parfois. Pourtant, considérée de manière isolée, chaque boite semble bien banale, sinon moche, en tout cas « standard »…  




Et les hommes qui les manipulent – certes avec tant d’adresse – se foutent bien de leur « beauté » : ils les prennent comme elles se présentent, les chahutent et les empilent là où elle doivent aller. Un ballet mécanique.



D’où vient alors que l’agencement final ait parfois, le soleil ou la lune aidant, tant de gueule ? Un ami artiste y a décelé du Mondrian… Lequel n’est pas le seul peintre à avoir été inspiré par les volumes géométriques. Comme d’autres par les paysages portuaires. Bien sûr, je pense à Cézanne réinventant l’Estaque – mais ils sont innombrables.
Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
24 novembre 2005 4 24 /11 /novembre /2005 21:51
« Debussy-27 » : l’album-souvenirs, page 2

En hommage à tout l’équipage et à leurs proches : l’album photo du voyage n°27 du porte-conteneurs « CMA-CGM Debussy » sur lequel j’ai navigué de Suez au Havre, entre le 10 et le 19 novembre. Cet album sera alimenté pendant plusieurs semaines.



Vendredi 25 novembre. Le cargo a appareillé pour gagner le port du Havre ; il va s'amarrer au quai des Amériques, qui connut naguère le prestige du « France »… Époque révolue : le quai est dégueulasse, parsemé de détritus, de vieux journaux… « C'est pas Shanghai, ah ça non !, relève quelqu'un de l'équipage? Là-bas, c'est impec' ! ». Je me dis que les Chinois en sont encore à leurs Glorieuses années insouciantes…

La photo ci-dessus. Prise en me penchant sur les eaux mêlées de la Manche et de la Seine. Je rends grâce au génie de la nature qui a su marier les tonalités marines à celles du pont peint par les hommes…

Ci-dessous: le « Nyk Canopus » repu de ses nouveaux conteneurs, quittant le quai des Amériques, au Havre, pour laisser enfin la place au « CMA-CGM Debussy ». Salut sportif du « perdant » au « vainqueur » dans cette course à la marchandise mondialisée [voir notre récit Il faut niquer le « Canopus » !]. Comme a dit le commandant Mathieu, d’obédience zen : « Finalement, on a quand même été bons ! » C’est vrai, mission accomplie : pas un conteneur à la mer, consommation de fioul plutôt raisonnable, navire en parfait état, équipage au moral intact. Alors ?




Ci-dessous : Les « portiqueurs » auront travaillé une partie de la nuit. Jusqu’à ce que la brume enveloppe le « Debussy ». Silence figé dans le petit matin. Moi, je pense à Avignon, à la cour d’honneur du Palais des papes. On y jouerait « Cargo », une pièce à écrire – mais dont le décor est fin prêt.



Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
24 novembre 2005 4 24 /11 /novembre /2005 09:25
« Debussy-27 » : l’album-souvenirs, page 1

En hommage à tout l’équipage et à leurs proches : l’album photo du voyage n°27 du porte-conteneurs « CMA-CGM Debussy » sur lequel j’ai navigué de Suez au Havre, entre le 10 et le 19 novembre. Cet album sera alimenté pendant plusieurs semaines.



18/11/05, 12h 20. Photo « de famille ». La veille, j’exprime au commandant mon souhait de prendre une photo de tout l’équipage. Il est plus que d’accord. Rendez-vous est donné pour le lendemain midi à la passerelle. Nous sommes au mouillage au large du Havre, « plantés » par la concurrence du « Nyk Canopmus » qui occupe le quai des Amériques… L’impatience est palpable à bord. Surtout pour ceux qui descendent à terre pour deux mois de congés avec les leurs. Pour les autres, c’est une relève d’une moitié d’équipage ; tout un système relationnel à rebâtir…
La photo : éviter l’écueil de la lumière crue, soleil plein pot. De plus, le bateau tourne autour de son ancre… Ce sera à bâbord sur l’aileron de passerelle. On monte des bancs. Didier-le bosco apporte une bouée ; ça sera pour le « zef » Julien, l’élève-officier. Ça sent l’after-shave. On dirait une équipe de foot, non :de rugby – avec son arbitre en noir, son Mr Singer en blazer…  Le 27e vient d’arriver,remonté des soutes. J’appuie sur le retardateur et me glisse dans le tableau. Et voilà !
Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
20 septembre 2005 2 20 /09 /septembre /2005 22:00
mon Œil

 Marseille, depuis le Pharo, vers l'Estaque, 16 septembre 2005  © gp

Repost 0
Published by Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article
19 septembre 2005 1 19 /09 /septembre /2005 16:57
Rien de bon, tout à jeter. Comment avons-nous pu vivre sans Lui. Comment notre pays et notre République ont-elles pu exister jusqu’ici ? Mystère. [19/09/07]

Jospin-la-débine. Jospin-la-défausse. Et aussi la bignole. Qui voudrait « nous » sortir de l’Impasse. Sur ce point au moins il sait de quoi il cause. [17/09/07]

Ancien combattu d’irak, Kouchner se concocte une revanche en Iran. "Il faut se préparer au pire" a déclaré le French va-t-en guerre. Non, W t’es pas tout seul! [17/09/07]

En quête de «convergences à gauche», Hollande propose des «assises». Comme saint-François? C’est à dormir debout. [14/09/07]

Trop bas rendements dans les expulsions déplore Hortefeux: «On est, en tendance, légèrement en dessous de l'objectif». Des préfets risquent leur prime de Noël. [12/09/07]

Si à l’Est, si à droite, si sarkozienne : Strasbourg valait bien une messe. Ce sera un conclave. [07/09/07]

Éric Besson favorable à la TVA sociale que le gouvernement met sous le boisseau. On est socialiste ou on ne l’est pas. [05/09/07]

Pour un vrai remaniement, bordel : Hollande à Matignon, Montebourg place Beauvau, Ségo à l’Élysée, non mais ! Et p’tit Nico direct au Panthéon. [29/08/07]

Dico politico : «Gouverner - v. tr.,  1 - Vx Art de touiller le pastis.  2  - Vx –> Slogan : “Un Rocard sinon rien”». [29/08/07]

Dico diplo : «Un Gaffeur sans frontières (GSF) est un Kouchner oubliant de tourner sept fois (au moins) sa langue avant de devoir s’excuser». [27/08/07]

Le maire UMP d’Argenteuil a un «certain» flair politique mais zéro sens pratique. En effet, si «Malodore» pue plus que les SDF, quel intérêt ? [26/08/07]

Le pain va augmenter de 5 à 8 %. Enfin la baguette plus joufflue, plus miam-miam ! Avec les jeux à 100%, le peuple est comblé. Merci qui ? [26/08/07]

Hier, le Texas a exécuté son 400e condamné à mort depuis 1976. Trois autres sont dans «le couloir». W est grand, les USA aussi et dieu encore plus. [23/08/07]

Le Monde : «M. Kouchner a pris la mesure de l'“intolérance” en Irak». Les voyages forment la jeunesse diplomate. [22/08/07]

Max Roach, exit. Le Président-de-tout n’a encore pas donné de la grosse caisse? Pourtant batteur et  bateleur, ça pourrait faire du bruit. [17/08/07]

Les Sages censurent un bout du “cadeau fiscal”. Mais “le gouvernement tiendra les promesses du président”, a dit Fillon. Coup d’État annoncé? [17/08/07]

La canicule des pécules. La Bourse de Paris à son plus bas niveau de l'année. Speculat nec mergitur ? [16/08/07]

Serrault, Bergman, Antonioni… je vois… Mais Lustiger, il a tourné dans quoi déjà ? [07/08/07]

Serrault, Bergman, Antonioni… Non mais c’est quoi ce cinéma ? [31/07/07]

L’histoire d’un mec… Qui rencontre un bédouin dans le désert. Par hasard. «Tu m’achèterais pas une centrale nucléaire? » « Ben si, tiens ! » Et voilà. [26/07/07]

+ 17 % d’imposés à l’ISF en un an. Riches et mécontents, ils sont de plus en plus nombreux à être doublement malheureux. Misère ! [21/07/07]

Le Monde du jour titre plein pot à la une : «Google creuse l'écart avec Yahoo!» Le dopage sur le Tour… sale affaire. [20/07/07]

Le 17 juillet 1967, John Coltrane « cassait son saxo ». Il n’avait que quarante ans. Et ça fait quarante ans ce jour. Il n’a pourtant cessé de jouer. [16/07/07]

Légion d'Honneur à Mme Devedjian. Motif, selon Sarkozy : A « accompagné une carrière brillante, celle de Patrick». Fermez le ban. [14/07/07]

Un examen en pleines vacances, pas drôle du tout. Réviser ses notes, machiner des anti-sèche. Pauvre Villepin. [11/07/07]

20 % à 30 % d'abattement de l'ISF sur la résidence principale. Ce n’est que justice, les SDF bénéficiant de l’abattement total. [11/07/07]

La messe en latin, bof… Pourquoi pas en chinois, en hébreux, en lingala ? Mais pour un meilleur obscurantisme, rient ne vaudrait le braille. [10/07/07]

Elle avait dédaigné la carte d’électrice de la République. La bleue «Trésor public» lui convenait mieux. Après deux repas, elle a dû la rendre. Indigestion? [05/07/07]

Recette Danone de capitalisme diététique : se faire du beurre en dégraissant les P’tits Lu. [04/07/07]

Connu pour ses frasques, le fils du président tchadien, retrouvé tué à la poudre d’extincteur. Meurtre ou overdose de «blanche? [03/07/07]

Le Sauveur de l’Europe, c’est Lui. Aussi s’est-il abondamment félicité. On attend désormais le Sauveur du Monde. [03/07/07]

1er juillet. Enfin l’électron est libre. Libre comme le gaz. A eux l’expansion infinie dans l’univers marchand. Un beau jour, en somme. [01/07/07]

Lui, c’est l’immuno-surpression. Son air bourré en parlant de Poutine : l’ivresse des sommets. Le G8 lui est monté à la tête – en plus du reste. [17/06/07]

Samedi minuit, l’ex-président ne sera plus immunisé. Gare aux infections – et à l’immuno-dépression! [13/06/07]
Repost 0
Published by Gérard Ponthieu - dans mon oeŒil
commenter cet article